La situation des enfants polyhandicapés de la Savoie devient dramatique faute de création de places pour les adultes polyhandicapés sur le département. Alors que chaque année il nait des enfants polyhandicapés, il n’y a eu aucune création de places pour adultes depuis 8 ans.

 

Comment cela se traduit-il ?

Par un blocage de l’évolution naturelle. C’est-à-dire que les enfants accueillis au centre médico-éducatif ne quittent plus les Mésanges à la Motte-Servolex lorsqu’ils ont l’âge de passer dans un service pour adultes. Les grands ne sortant pas, les petits n’entrent plus et restent en famille en attendant une place.

Le monde du handicap est parfois un peu compliqué, aussi pour être plus clair. Imaginons

Qu’il n’y ait pas assez de collèges et aucune création prévue,

Que les enfants de primaire n’aient pas de place en 6ème,

Ils restent donc en CM2 en attendant.

En cascade les enfants de 6 ans ne peuvent plus entrer en cours préparatoire, les enfants de maternelle ne peuvent plus entrer en primaire et les petits restent chez eux puisqu’il n’y a plus de place en maternelle.

Ce scénario qui semble invraisemblable pour les enfants valides, correspond à ce que la Savoie fait aujourd'hui vivre aux enfants les plus fragiles.

Au CME des Mésanges qui accueille les enfants à partir de 18 mois, le plus jeune a maintenant 12 ans et le plus âgé 22 ans. Dans  3 ans, 50% des enfants du centre médico-éducatif auront plus de 20 ans.

 

POURQUOI ?

Parce que la Savoie SERAIT trop dotée en places de maison d’accueil spécialisé au regard des autres départements et qu’il nous faut attendre notre tour.

Dans leurs calculs, les autorités oublient d’inclure le pôle d’attraction que représentent les Mésanges qui accueille pour près de la moitié des enfants des départements voisins. Le raisonnement en département ne correspond pas à la réalité des bassins de vie et des flux des personnes : le sud de l’Ain et de la Haute-Savoie, l’est de l’Isère sont plus proches de Chambéry que de Grenoble ou de Bourg en Bresse. Mais ces arguments ne sont pas entendus !

Le Président de la République a lancé un plan national du polyhandicap en 2016, mais la Savoie en est pour le moment exclue. Il n’est pas encore trop tard pour que l’ARS régionale prenne en compte cette situation sinistrée avant qu’il y ait un accident.

Les parlementaires savoyards sensibilisés plaident au plus haut niveau, la cause de ces familles qui ont su démontrer que leurs enfants sévèrement handicapés sont en danger vital s’ils ne bénéficient pas d’une prise en charge spécialisée et régulière, impossible au seul domicile.

L’APEI de Chambéry propose sur ses propres moyens des solutions alternatives ambulatoires mais à trop petite échelle pour répondre à tous les besoins du département.

Aujourd'hui, nous souhaitons votre soutien avec 2 actions possibles :

1.Faites nous un message de soutien que nous relayerons aux pouvoirs publics pour obtenir la création de 30 nouvelles places pour adultes polyhandicapés.

2.Faites nous un don pour nous aider à prendre en charge les aménagements que nous devons réaliser aux Mésanges pour adapter notre accueil prévu pour les bébés et jeunes enfants à des adolescents et adultes. Nous devons investir dans des lits pour adultes, dans des lits douche de grande dimension, des lève-personnes, de la formation du personnel et du matériel conforme à un accueil de qualité.

L’APEI de Chambéry, membre de l’UNAPEI,  est une Association reconnue d’utilité publique et peut, à ce titre, vous délivrer un reçu fiscal qui vous permettra de déduire de vos impôts 66% de votre don.

Pouvons-nous compter sur vous ?

Merci de nous avoir écoutés et lus.

 

 

APEI de Chambéry, 127 rue du Larzac – 73000 Chambéry – 04.79.72.35.54.

siege@apeichambery.com