LA CAISSE D’AIDE AUX PROJETS (KES) 

Les bénévoles de l’Opération "Brioches" ont souhaité créer une caisse avec les bénéfices de cette opération pour aider les personnes accueillies dans les établissements et services à monter des nouveaux projets.
Les équipes éducatives sont donc invitées à proposer leurs projets avec les bénéficiaires, à un jury constitué de bénévoles, du trésorier de l’APEI, d’un représentant des personnes accueillies, d’un représentant des salariés.
Ce jury aidera au financement des projets collectifs qui seront présentés en utilisant les fonds dédiés à cette caisse à partir des bénéfices de l’opération brioches. Ce fonds pourra aussi être alimenté par des dons ou subventions.
Les professionnels, les personnes accueillies ou les familles qui souhaiteraient avoir des informations ou prendre contact pour s’inscrire dans un projet collectif peuvent contacter LA CAISSE D’AIDE AU PROJET.
 

En 2016, la commission KES s’est réunie 7 fois pour étudier 27 demandes d’aide financière pour des projets collectifs présentés par des établissements. Ces projets concernaient essentiellement des activités sportives, artistiques, culturelles et des mini-camps.

D’une année sur l’autre, le nombre de demandes augmente : 4 en 2014, 14 en 2015 et donc 27 en 2016. On peut dire qu’en 3 ans d’existence, la KES a créé une dynamique dans les établissements qui, grâce à cette aide financière, peuvent proposer plus d’activités aux personnes accueillies.

Jusqu’ici, les demandes de subvention émanaient essentiellement d’établissements accueillant des personnes qui ne travaillent pas (FDV, SAJ, FAM, MAS et CME Les Mésanges…), mais en 2016, nous avons eu le plaisir d’être également sollicités par les foyers d’hébergement :

  • Le FH Albane pour un mini-camp en Auvergne,
  • Le FH Bertillet pour un mini-camp en Ardèche et un autre à Sanary,
  • Le FH Barby pour un mini-camp en Maurienne
  • Le FH Montjay pour un déplacement dans le cadre de Free Handi’se Trophy.

En décembre, nous avons également été sollicités pour apporter une aide d’urgence à la famille d’un travailleur de l’ESAT en grande difficulté, en attendant la mise en place de mesures pérennes.

Le Trésorier,
Gérard PREISS